Ecole inclusive - Définitions

L’Ecole Inclusive pour notre diocèse :

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées a permis des avancées majeures dans la politique de scolarisation des élèves en situation de handicap. Le service public d’éducation doit veiller à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Une approche nouvelle est consacrée : quels que soient les besoins particuliers de l’élève, c’est à l’école de s’assurer que l’environnement est adapté à sa scolarité.

L’inclusion scolaire est à la fois une philosophie et un ensemble de pratiques pédagogiques qui permettent à chaque élève de se sentir valorisé, confiant et en sécurité de sorte qu’il puisse réaliser son plein potentiel. Elle repose sur un système de valeurs et de croyances qui sont axées sur le meilleur intérêt de l’enfant et qui favorisent chez lui non seulement une participation active à ses apprentissages et à la vie scolaire, mais également un sentiment d’appartenance, le développement social ainsi qu’une interaction positive avec ses pairs et sa communauté scolaire.

L’éducation inclusive s’inscrit dans les orientations de l’Enseignement Catholique qui promeut une société de fraternité ouverte à la diversité et à l’accueil de toute vulnérabilité. Il s’agit d’aller vers une école plus inclusive qui ne stigmatise pas les difficultés mais s’adapte pour accompagner tous les élèves dans leur parcours. Cette orientation se construit en équipe, au sein de l’établissement, avec les partenaires et dans une implication constante des familles.

« Une organisation sociale est inclusive lorsqu’elle module son fonctionnement, se flexibilise pour offrir, au sein de l’ensemble commun, un « chez soi pour tous ». Sans neutraliser les besoins, désirs ou destins singuliers et les résorber dans le tout. » (Charles Gardou 2012, p.37)

Charles Gardou, La société inclusive, parlons-en ! Il n’y a pas de vie minuscule, Erès, coll. « Connaissances de la diversité », 2012.

Définition UNESCO – Serge THOMAZET :

Il est fondamental d’affirmer que l’école inclusive est un droit : le droit, pour tout enfant, d’aller à l’école comme tous les
autres enfants, en bénéficiant d’un enseignement adapté. Rappelons que la notion de handicap dépend du contexte social dans lequel la personne évolue.

Selon l’UNESCO en 2001 (traduit par S. Thomazet), « le principe fondamental de l’école inclusive est que l’école ordinaire doit accueillir, de façon aussi ordinaire que possible, tous les jeunes en s’adaptant aux besoins de chacun. L’éducation inclusive se préoccupe de tous les enfants, en portant un intérêt spécial à ceux qui traditionnellement n’ont pas d’opportunité éducative, comme les enfants à besoins particuliers, avec incapacités, ou appartenant à des minorités ethniques ou linguistiques, entre autres. » Il s’agit donc d’une école pour tous.

 

Source : THOMAZET Serge (2008), « L’intégration a des limites, pas l’école inclusive ! ».
Revue des sciences de l’éducation, volume 34, numéro 1, p. 123-139. http://id.erudit.org/iderudit/018993ar

L’Education Inclusive – un concept :

Principe d’éducabilité : Tout être peut apprendre et grandir.

Principe de responsabilité : Nul ne peut apprendre ou se développer seul et nul ne peut apprendre ni grandir à la place de quiconque : Principe de liberté
Nous n’avons jamais fini de créer les conditions favorables pour aider un être à apprendre et à grandir.

Philippe MEIRIEU

Définition de Processus (LAROUSSE)

Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et aboutissant à quelque chose : Le processus d’une crise.

Suite continue d’opérations, d’actions constituant la manière de faire, de fabriquer quelque chose : Les processus de fabrication doivent être revus.

Manière que quelqu’un, un groupe, a de se comporter en vue d’un résultat particulier répondant à un schéma précis : Selon le processus habituel, il s’arrangera pour se faire excuser.

Copyright © 2020 DDEC95